LEMAIRE

Le projet consiste en la construction neuve d’un immeuble de 8 niveaux (sous-sol + rez + 6 niveaux) comprenant 31 logements sociaux pour personnes âgées et un espace collectif adapté. Ce bâtiment (en cours de chantier) devra répondre aux critères du « passif 2015 ». La superposition d’espaces de fonctions différentes a amené à des choix techniques spécifiques pour garantir la qualité spatiale des lieux, l’acoustique adéquate, et l’adaptation des techniques aux occupations diverses des lieux du projet. En tant que bureau intégré gérant les compétences de stabilité, de techniques spéciales et de performances énergétiques, JZH a eu pour mission d’offrir aux architectes et au client les meilleures options techniques pouvant garantir la bonne habitabilité des lieux et les relations les plus adéquates entre les logements et l’équipement. Le critère énergétique du projet a de plus eu une influence sur les choix techniques réalisés et sur la qualité de vie élevée dans les logements. Cette référence, de programme similaire à celui de cette candidature, nous semble démontrer les capacités de l’équipe à faire des choix adaptés au programme et à l’interaction entre logements et équipement. De plus, il démontre la capacité de JZH à proposer un service intégré, qui limite dès lors le nombre d’interlocuteurs et perfectionne la coordination au sein de l’équipe.

STABILITE

Le projet, situé dans un environnement urbain fort construit, à nécessité des précautions importantes au niveau des mitoyens. Notamment, une paroi berlinoise côté rue, des pieux sécants du côté mitoyen droit et des rempiètements sous le mitoyen gauche et les murs de jardins. Pour éviter des tassements différentiels sous le bâtiment en raison d’un sol limoneux compressible, des fondations en pieux Atlas à double refoulement ont été forées.
La superstructure étant de sept niveaux hors sol, l’accumulation de charges nécessite des matériaux relativement résistants Une étude de rationalité de matière et de coûts a donc guidé le choix d’une ossature en béton coulé en place et maçonneries silicocalcaires préfabriquées. Les deux étages inférieurs communautaires étant par contre de typologie différente des 5 étages de logements qui les surplombent, de grandes poutres voiles renversées (au deuxième étage) ont permis de ponter ces grands espaces ouverts en limitant les retombées et les impacts visuels dans le projet. Les façades, de composition libre, s’insèrent dans une trame structurelle plus régulière de colonnes béton. Les terrasses extérieures du 1er étage en porte-à-faux sont supportées par des poutres vierendeel en béton autoplaçant, ferraillées pour limiter la fissuration et augmenter la durabilité de ces bétons extérieurs.

TECHNIQUES ET PERFORMANCE ENERGETIQUE

Le bâtiment a été conçu dans une optique de performance énergétique et de développement durable avec une attention particulière sur l’intégration ou non de techniques communes entre les différentes fonction du projet. De manière générale, les espaces sont équipés de la manière suivante :

  • Isolation thermique poussée, conforme aux exigences PEB et aux critères pour un bâtiment passif. Choix de matériaux basé sur la classification NIBE.
  • Installation centralisée de production de chaleur composée de 2 chaudières à condensation à haut rendement;
  • Distribution de chaleur par boucle alimentant les corps d’émission de chaleur (batteries et radiateurs)
  • Installation d’un bouclage isolé permettant la mise à disposition de l’eau chaude sanitaire dans tous les espaces.
  • Ventilation double-flux avec récupération de chaleur à haut rendement
  • Intégration de panneaux solaire thermique
  • Récupération de l’eau de pluie

Le projet est constitué de trois zones de fonctionnement distinct : une zone de bureaux et d’administration pour le CPAS, un restaurant et les logements. Au vu des besoins techniques différents de ces espaces, il a été décidé de séparer intégralement les ventilations, il y a donc un groupe pour les bureaux, un pour les logements, et un troisième distinct et spécifique pour le restaurant. Les eaux froides et l’électricité sont intégralement séparés par unité de logement pour permettre la gestion et le comptage différencié par Vivaqua et Sibelga. Par contre, il a été décidé de centraliser la production d’eau chaude et de chauffage de l’ensemble du site, en installant des décomptages locaux pour chaque appartement. Un concentrateur de comptage permet des relevés centralisés ou locaux. Deux compteurs gaz ont été prévus, l’un pour le restaurant et l’autre pour le reste du site. Les frais sont répartis en fonction des compteurs d’énergie locaux. Les panneaux solaires prévus alimentent chauffage et eau chaude sanitaire pour l’ensemble du site Enfin, la récupération d’eau de pluie sert au nettoyage des communs.

Lieu des prestations : à l’angle de la rue J.Lemaire et A. Saulnier à Molenbeek-Saint-Jean
Maitre de l'Ouvrage : Société de Logement de la Région de Bruxelles-capitale (SLRB)
Partenaires du projet : Architectes – Manger Nielsen Architects + Atelier De Visscher & Vincentelli
Stabilité, techniques spéciales et conception énergétique – JZH & Partners
SUPERFICIE DU PROJET : +/- 3.200 m²
DELAI D’EXECUTION : concours 2013, études 2015-2017, chantier en cours 2021
PHASE(S) CONCERNEE(S) : études, dossiers d’exécution, chantier
MONTANT DES TRAVAUX : +- 4.905.000 € HTVA